MotionNewssite

Le business du design et la crise

Le business du design et la crise.

Les amis, comme pas mal de mes collègues et pas mal de mes non-collègues, j’ai un compte Facebook. Jusque là, rien d’anormal. Et tout aussi à l’instar de mes collègues, je fais des posts plus ou moins réguliers vantant à loisir mes services et ce que je fais, en y mettant le lien vers mon site. C’est ce que je fais depuis 2005 sur quasiment tous les réseaux sociaux, y compris Facebook, Twitter, Google+ et ainsi de suite. Comme on dit en Israël, jusque là, ça va.

Sauf que ce soir, je me suis rendu compte d’un truc assez inhabituel. Ou plutôt si, mais j’étais sans doute un peu dans ma bulle. Bref, j’ai posté à mon habitude un statut dans un groupe très populaire sur Facebook disant grosso modo ce que je sais faire et à quel point je suis compétent dans ce que je fais depuis si longtemps.  Et là, oh surprise ! D’après l’administrateur du groupe, il a eu des messages de la part d’un certain nombre de graphistes qui se plaignaient du fait que je faisais de l’autopromotion (chose non conforme aux CGU du groupe). Sauf que  mon post ne précisait pas que j’étais freelance, bien au contraire, il stipulait que je cherche un CDI.

Je savais que le secteur est en guerre depuis toujours, mais avant la crise tout le monde estimait que le gâteau est assez grand pour tout le monde et que chacun avait la clientèle qu’il voulait, selon ses prix, sa politique commerciale etc, bref, le gâteau est assez grand pour tout le monde. Et là, non. Apparemment, c’est devenu la jungle. Ben oui, tout le monde a faim et tout le monde a besoin de payer ses factures, quitte à descendre la concurrence, chose impensable en 2011, par exemple.

Tout ça pour dire, que l’embellie annoncée sur toutes les chaînes d’info Françaises ne eut être qu’une bonne chose, car si des gens jusqu’alors respectueux de la concurrence, cultivés et apparemment civilisés se mettent à agir de la sorte, c’est que la chute économique a plus qu’assez duré. Nous sommes d’accord que les mentalités changent avec le temps et les circonstances entourant les personnes, mais là, ça ne va plus du tout.

2 réflexions au sujet de « Le business du design et la crise »

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.