Quelques reflexions sur ce qui se passe en France…

Quelques reflexions sur la France actuelle. Les amis, pour une fois, je ne vais pas parler de graphisme, de com’ (quoique..), de design. Ou bien d’autres sujets qui me passionnent et qui font partie intégrante de mon métier. Je voudrais parler dans ce billet de la France. Pays qui m’a accueilli il y a 20 ans maintenant et qui, sincèrement, m’inquiète. Aujourd’hui, nous sommes le 11 novembre, pour rappel, le jour de la signature de l’Armistice de la Première Guerre mondiale. Conflit, durant lequel la France et tous les autres belligérants ont pris extrêmement cher. Car c’était le premier conflit utilisant les armes dites “modernes”. Depuis 1918, en France, cette journée est l’occasion de commémorer les morts durant cette guerre. Se rappeler de l’histoire et des leçons qu’elle nous apprend. Et aujourd’hui, le président François Hollande se fait huer et conspuer. ALLO, comme dirait Nabilla, le président Français se fait huer. Deux fois, une fois à Paris, une autre à Oyonnax. Je ne me rappelle pas de la dernière fois que ce genre de choses s’est produite. Ni dans les livres d’histoire, ni pendant ma courte mais intense existence jusqu’alors. Il y a comme un problème, vous ne trouvez pas ? Moi, si. Ensuite, la Bretagne. Les Bonnets Rouges, qui au début, du moins, contestaient une taxe de plus. Au début, oui, mais maintenant, ça va bien plus loin. Puisqu’apparemment, les  Bretons s’en prennent à tout ce qui peut représenter l’État. Que ce soient des radars, les glissières de sécurité sur les autoroutes et ainsi de suite. Et, en plus ils commencent à faire des émules, un peu partout en France. A Paris. Même si je pense que les jeunes portant le bonnet rouge sur les Champs ont plus ou moins fait de la récupération symbolique. Vers Bordeaux, dans le sud de la France aussi. En allant en rendez-vus, j’ai vu sur plusieurs balcons à Montmartre des drapeaux Bretons, aussi. Je ne pense pas que Montmartre est devenue une “Petite Bretagne” en l’espace de 2 semaines. Là, si vous voulez, ce qui me pose problème, c’est l’Histoire avec un grand H. Je me rappelle de ce qui se disait de la prise de pouvoir par Hitler en Allemagne en 1933. Ce mec a été démocratiquement élu. Contrairement à ce que pensent nos chères têtes blondes, brunes ou rousses. Il devient “fuhrer” un an après et ce, avec les conséquences que nous connaissons tous. Le tout dans un contexte d’une situation économique désastreuse et d’un “pouvoir d’achat” quasi inexistant. Je ne sais pas pour vous, mais à l’heure actuelle, en France, nous ne sommes pas loin d’un scénario similaire. A vrai dire, j’appréhende énormément la France en 2017. Sans vouloir être alarmiste, ni parano, mais je n’ai vraiment pas l’impression que le peuple de France a confiance dans les politiciens présents. En revanche, il y a de plus en plu de gens qui envisagent de voter FN aux prochaines éléctions. Et ce n’est pas du tout lié au fait que les Français soient devenus fachos. De surcroît, les Français deviennent de plus en plus “politisés”. A l’instar de ce qui se produisait en URSS fin des années 1980, début des années 90. Ce qui n’est pas topissime non plus, bien au contraire. Il existe juste une loi à la con, qui se répète inlassablement dans touts système politique se disant démocratique. Quand le peuple n’a plus confiance dans sa classe politique, l’extrême droite monte. Regardez la Grèce, vous allez comprendre très vite. Un leader charismatique qui promet de faire remonter l’économie, donner du boulot à tout le monde tout en tenant ses promesses sera écouté religieusement et suivi quoi qu’il dise. Et là aussi, cela me pose un sérieux problème. Bref, j’ai bien l’impression que ce n’est que le début. L suite va être bien plus “drôle”, si vous me permettez cet écart de language. D’autant plus que la communication du pouvoir en place (on y arrive) n’est pas vraiment claire. Là, précisément, l’heure commence à devenir grave. Et je conçois parfaitement que le gouvernement dise des choses tout à fait vraies. Seul problème, c’est que vu le nombre  de bourdes et de promesses non tenues, plus personne ne prête le moindre crédit au discours tenu. Là, il suffit d’ouvrir un livre d’Histoire pour imaginer la suite des évènements en France, et par extension en Europe. Voilà, les potes. Views: 7

Suivez-moi partout...

Brèves...

  • All Post
  • News

Contacts

Serguei Tchepik,

Graphiste freelance Print, Web et Motion.
Tél : +33 (0)6 02 52 74 08